F- Tendances marketing

Plusieurs difficultés se manifestent alors quand on cherche à structurer sa pensée par rapport au marketing :

1- Il s’agit d’une discipline carrefour au croisement de la psychologie, la sociologie, l’économie, l’anthropologie, etc…. ce qui fait que le marketing emprunte beaucoup de ses concepts et théories à des disciplines avoisinantes…. mais cette interfécondation est toujours positive pour la science …. à condition de la cadrer bien sur et qu’elle ne devienne pas source d’éparpillement

2- On n’arrive pas à distinguer des schémas directeurs de recherche clairs, au vu de l’hyper fragmentation et la très grande spécialisation des articles de recherche, à tel point qu’on arrive pas à savoir à quel niveau de granularité de compréhension on se situe (quel niveau de zoom) ! Il n’existe pas donc des cadres clairs structurés, un peu comme les programmes de recherche de Lakatos qui permettent d’y voir plus clair ! sur quoi il y’a consensus et sur quoi il y’a débat ?

3- La situation de fragmentation des connaissances cité auparavant est donc compensée de façon un peu intuitive, par une sorte de consensus des communautés de recherche et d’effet de mode de recherche ! par exemple les réseaux sociaux en ce moment ont la côte ! on surfe ce qui est à la mode ! du moins ceci est mon interprétation personnelle qui peut être sujette à l’erreur

4- L’absence de Macro-frameworks ou cadres théoriques suffisamment larges pour nous faciliter la maîtrise du corpus scientifique. Je fais une analogie avec l’anatomie en médecine ou avant de vous « sur-spécialiser » on comprend dans quel système de connaissances on se situe ? Théories de la neurologie, Théories de la circulation sanguine, Théories cardiologiques, etc…. cette structuration par système n’existe pas clairement à ma connaissance, ni dans les ouvrages de management et encore moins dans la masse infinie de papiers de recherche !

Marketing ideology and criticism: Legitimacy and legitimization

MARKETING CLASSICS Stephen Brown Art or Science?

—————————————————————-

Le marketing critique est un courant de pensée du marketing qui considère l’ensemble des méthodes et concepts traditionnels du marketing sous un l’angle de la critique, aussi bien en termes de pertinence, qu’en termes de résultats.

Certains auteurs prennent un virage critique dans leur appréciation des concepts et techniques traditionnelles du marketing (en particulier du marketing management). Par exemple, Gilles Marion critique l’idée selon laquelle le marketing serait nécessaire à la création de valeur ajoutée (dans Baker, 1993). Son argument repose, in fine, sur l’histoire de pays comme le Royaume-Uni durant le XIXe siècle, ou l’Allemagne et le Japon dans la deuxième moitié du XXe siècle. Dans ces trois cas, le fait que les élites n’aient été que rarement formées aux techniques du marketing n’a pas empêché l’économie de ces pays de connaître une croissance spectaculaire. La critique de Marion s’étend également aux nouveaux concepts, tels que le marketing relationnel : Marion fait valoir que l’opposition entre la transaction et la relation, à la base du marketing relationnel, est essentiellement formelle, la transaction étant nécessairement enchassée, en tant que micro-événement, au sein d’une relation.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marketing_critique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :