Métiers du marketing digital : une étude pour sortir du flou #Avenir #Formation #Marketing-Thema

par marketingthema

Qui ?
Vincent Montet, Membre du conseil d’administration de l’IAB France en charge du dossier Emplois/Formation.

Quoi ?
Les conclusions d’une étude attendue sur les métiers du marketing digital, menée par l’IAB, Aquent, La Poste et Microsoft, avec le concours de l’ACSEL, le CPA, l’EFAP et le SNCD.

Comment ?

« Nous avons voulu formaliser les métiers du digital » explique Vincent Montet, qui a supervisé l’étude réalisée par AddedValue, et s’apprête à publier début mars des fiches métier sur le site de l’IAB. Trois dimensions caractérisent ces nouveaux métiers : la technicité, la temporalité et le ciblage. « Toute la notion du temps a changé : maintenant, il faut agir en temps réel. Celui qui se contente de faire un plan marketing sera mauvais demain. De même avec le ciblage : ce n’est pas une nouveauté dans le marketing, mais le ciblage comportemental, la personnalisation et le one-to-one changent totalement la donne.

L’étude établit aussi une cartographie des métiers « qui n’a pas vocation a être exhaustive », avec trois axes : les métiers « résiduels » (webmaster, responsable référencement, chef de pub, media planner…), « dominants » (chef de projet, CRM, développeur, CM, Data Analyst,…) et « émergents » (UX Designer, Social Media Manager, Chief Data Officer). « Ces métiers sont tous en évolution : les webmasters, par exemple, vont évoluer vers le référencement, la gestion de l’e-réputation, le développement/intégration… » Cinq métiers apparaissent comme particulièrement prometteurs : data scientist (pour 85% des répondants), chef de projet mobile (81%), chef de projet e-CRM (78%), responsable de la stratégie mobile (78%) et Directeur Digital Marketing (77%).

Points communs de tous les métiers du marketing digital : ils reposent sur des compétences de gestion de projet, la maîtrise des leviers de performance et des outils d’analyse, ainsi que sur le social media. Des composantes bien souvent absente des formations initiales en marketing. « Ces compétences s’acquièrent donc autant par la formation continue que par l’expérience ». Autres compétences clés citées fréquemment : l’envie d’apprendre sans cesse et les capacité pédagogiques. « La pédagogie, c’est la moitié du temps passé par les marketeurs, pourtant, on ne l’apprend dans aucune formation. »

Le secteur de la formation apparaît souvent comme dépassé par ces sujets : 32% des répondants sont incapables de citer une école ou un organisme de formation proposant des cursus dédiés au marketing digital. Des chiffres à mettre en relation avec l’étude menée par Abilways (lire notre article), dans laquelle 56% des salariés s’avouaient peu convaincus de l’offre de formation proposées par les RH dans l’accompagnement de la transformation digitale. « Tout le monde se forme en marchant, picore dans les séminaires, les salons et les conférences. Étonnamment, le troisième mode de formation cité est les MOOCs, signe d’une vraie maturité du secteur. »

Benoit Zante

http://www.petitweb.fr/actualites/metiers-du-marketing-digital-comment-sortir-du-flou/?utm_term=0_924f520221-5bbde77b30-9507821&utm_content=buffer6f2c6&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :