A la recherche d’un méta-langage pour capturer les processus ? #BPMN #Marketing-Thema

par marketingthema

Souvent, les responsables marketing ont besoin de créer des parcours client ou « Blue print », ils ont besoin de tracer ainsi visuellement tous les scénarios possibles pour un parcours client. Chacun y va aujourd’hui avec son « feeling » et son bon sens, au mieux certains peuvent adopter une solution d’un cabinet de conseil ou un autre pour les aider à structurer cette démarche et surtout les rassurer dans leurs choix. Mais il n’existe par à ce jour, un modèle complet, reconnu, partagé comme un standard aussi bien chez les professionnels ou les chercheurs. Le BPMN (Business Process Management Notation) est un début de solution possible. En effet, le BPMN est une sorte de « métalangage » ou « d’abstraction » qui nous permet de comprendre quelles sont les activités possibles dans un processus (quelquesoit le métier) et nous propose un moyen de les modéliser et les mesurer…. je pense qu’il s’agit d’une piste très intéressante sur 2 plans pour le marketing en général et les disciplines qui souhaitent mesurer des activités en général:

(suite plus bas)

– La modélisation : L’une des difficultés majeures dans la recherche académique aussi bien que la vie professionnelle est de proposer un « framework » simple, facile à comprendre et à communiquer pour décrire un flux d’activités, en qualité les professionnels peuvent parler de « logigrammes ». Il s’agit un peu de chercher un langage ou une couche d’abstraction visuelle qui va au delà des éléments détaillées et ambigus qui la composent. Par exemple, pour comprendre une relation numérique, les maths sont un outil d’abstraction à travers des symboles. Pour une base de données, nous avons des langages comme l’UML qui permettent de simplifier l’explication de l’architecture totale du système et des relations et ou nous avons des conventions claires comprises entre professionels. Le BPMN est un début de métalangage qui permet de structurer des relations entre entités et activités et qui peut très bien servir pour modéliser des parcours client ou business en général. Il nous permet d’uniformiser notre discours sur un sujet, et de parler des mêmes objets abstraits que nous avons défini. C’est un avantage de taille car nous employons les mêmes « briques symboliques » de construction pour arriver à une solution satisfaisante. L’une des difficultés de la recherche ou chez les professionnels, et que ces briques sont des mots à l’état « brut », ces mots peuvent prêter à confusion ou créer des désaccords d’interprétation (imaginez un instant qu’un ingénieur vous explique la base de données de son entreprise par des mots et toutes les relations possibles entre les tables sans schéma ou convention visuelle). Le BPMN, est un début de langage symbolique qui peut avoir des potentialités d’application dans le domaine de la recherche demain aussi bien qu le monde professionnel ou le manager est en principe le « designer » du processus, c’est lui qui décide comment le business doit tourner, il doit donc être capable de le formuler en un langage d’abstraction, connu, standardisé et opérationnel.

– La mesure : Si vous êtes capables d’identifier la structure clairement, vous êtes alors capable de mesurer, et de passer ensuite à son optimisation. Nous allons parler d’un cas d’application académique assez simple relatif à la bibliométrie : imaginez par exemple que lorsque vous voyez un article de recherche, vous n’avez pas besoin de lire le contenu mais juste de voir le schéma du modèle de recherche pour comprendre ce qui a été fait (modérateur, médiateur, VI, VD) ? imaginez maintenant qu’on peut compter combien de fois telle « brique symbolique » ou « concept » est utilisé dans la recherche et quelles sont ses déclinaisons (principe d’accumulation des contributions) ? Imaginez que nous soyons capables de compter ou cette « brique symbolique » apparait le plus souvent (en début-milieu-ou fin) des modèles ? quel effet a le positionnement de la brique sur la performance du processus ou le pouvoir explicatif du modèle ? un modèle qui contient plusieurs « briques » est plus performant ou moins performant ? Vous l’aurez probablement compris, ce type de technologies suscite des interrogations quant à notre capacité à passer à des niveaux d’abstraction supérieurs qui vont « outrepasser » l’handicap sémantique créé par les mots. Les mots sont polysémiques et peuvent nous noyer dans la communication et le brouillage de ce que nous voulons faire. Il faut peut être voir les mots comme les matières premières (ciment, sable, eau..) et qu’il convient de transformer en « briques symboliques » et ce sont ces briques (concept symboliques)  là qui vont nous permettre de commencer à construire notre modèle …..

A suivre,

YB

Étiquettes : ,

One Comment to “A la recherche d’un méta-langage pour capturer les processus ? #BPMN #Marketing-Thema”

  1. Bonjour,

    Votre article est intéressant dans la mesure où il introduit une notion peu familière à ceux et celles qui sont en dehors de la communauté des analystes d’affaires, pour leur suggérer une grammaire visuelle.

    C’est une excellente idée en effet de parler un langage simple et de toujours s’appuyer sur un référentiel unique.

    Précisons que le BPMN 2.0 (Business Process Modeling and Notation) est un standard international chapeauté par OMG.ORG, et qu’il est plus que le début d’un métalangage.

    Vous pouvez d’ailleurs retrouver des outils comme Visio Professionnel, Bizagi et BPMN Web modeler qui utilisent ce langage et encore plus, valident la cohérence de votre diagramme afin de vous assurer de sa logique.

    Il est d’ailleurs possible de créer un modèle courant et un modèle proposé. Vous constaterez que Bizagi et BPMN Web Modeler permettent même de pousser l’exercice plus loin. Pour chaque activité, vous pouvez ajouter le temps d’exécution et la ressource qui accomplit l’activité, et même obtenir un calcul des coûts total du processus.

    Soyons rassurés, apprendre à maîtriser le BPMN 2.0 est le meilleur investissement que tout propriétaire de processus, expert de domaine, analyste d’affaires ou analyste de mise en marché puisse faire; il assure une continuité dans la gestion des processus d’affaires.

    Merci de mentionner le BPMN!

    Cordialement
    Claude Lanouette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :