Lien émotionnel ou physiologique, qui nous marque le plus ? Harlow’s Studies #Marketingthema

par marketingthema

Le besoin d’être rassuré et de sécurité émotionnelle, semble prendre le dessus sur un simple objet ou élément capable de fournir la sécurité physiologique et alimentaire. Le plus surprenant, c’est que le professeur Harlow a mené ses recherches à l’université de  Wisconsin–Madison ou Abraham Masslow travaillait aussi en même temps et hiérarchisait les besoins dans sa célèbre pyramide des besoins qui prédit un ordre des besoins dans un sens opposé.

Les implications marketing de chacun des deux modèles sont diamétralement opposées, le modèle matériel a prévalu en force dans l’approche de Masslow mais semble s’essouffler au profit d’une logique plus sociétale et affective basée sur le lien et la relation.

Le marketing de demain devra rassurer et construire un lien avant de vendre un bien

(Notre loyauté instinctive nous guide vers tout objet ou entitée qui nous traite bien, et pas forcément celle qui nous offre plus de ressources matérielles)

Harry Harlow shows that infant rhesus monkeys appear to form an affectional bond with soft, cloth surrogate mothers that offered no food but not with wire surrogate mothers that provided a food source but are less pleasant to touch. More here

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :