Le courant des écoles hybrides en organisation #FR #Thema2 Part-3

par marketingthema

ZeGeek : Question mark, Question mark tu es là ? ….

https://i2.wp.com/www.holyspiritinteractive.net/kids/artsncrafts/cartoon_question.gif

Oui, je suis là je suis là ! j’étais juste en train de me dire qu’on a vu qu’il existait 2 grands courants en théorie des organisations, l’école classique qui norme l’organisation avec une approche d’ingénieurs versus une école humaine qui prône de s’intéresser davantage aux aspects humains et psychologiques de l’organisation ! et je me disais justement s’il n’existait pas un juste milieu ou d’autre façons moins polarisées de voir l’organisation ?

ZeGeek : Excellente question ! tu as touché un point central ! c’est une histoire de variables et d’angles de vue ce qui fait toute la richesse de la recherche et du management en général  ! on cherche toujours le fameux « boson de higgs » …… quel est la fameuse variable mystère à trouver ! certains appellent à se concentrer sur la « prise de décision », d’autres à trouver un juste milieu avec une « école néo-classique » et d’autres approches sont plus « systémiques »

1- L’école de la prise de décision

Il est clair que les 2 modèles précédents ont leur limites évidentes pour être applicables en organisation. Ainsi, un nouveau courant fondé par Herbert Simon a vu le jour pour rappeler que l’essentiel pour un dirigeant est surtout de se concentrer sur la prise de décision et ses mécanismes.

POSTULAT CLASSIQUE DE LA RATIONALITÉ PARFAITE

Modèle classique : L’individu prend des décisions rationnelles et optimales à partir d’éléments stables et d’objectifs clairement définis, selon le séquencement suivant : Phase de diagnostic >> Phase de recherche >> Phase d’évaluation >> Phase de choix

Modèle de Harvard : Analyse SWOT qui offre un « Framework » de décision stratégique selon une logique de rationalité parfaite

HERBERT SIMON : LA RATIONALITÉ EST LIMITÉE

La rationalité est limitée, nous avons des capacités limitées d’acquisition, de synthèse et d’abstraction de l’information, nous cherchons une décision satisfaisante pas optimal, il encouragea l’usage de l’ordinateur pour améliorer la décision de l’homme 

Il distingue 2 types de décisions :

Décisions Programmées : « décisions routinières et répétitives avec des procédures standards »

Décisions non programmées : « qui n’ont pas de méthode toute faite pour régler le problème »

 HERBERT SIMON …… HERITAGE & FOLLOWERS

Théorie du comportement de l’entreprise

Les organisations sont des processus dynamiques de prise de décision, composés de groupes ayant des demandes et intérêts différents. Les décision ne sont pas toujours rationnelles en cas d’opposition comme le pensait les économistes, et la décision contient de l’incertitude. Les auteurs ont donc essayé de se concentrer sur l’étude des processus, et de faire correspondre le plus possible les données empirique à des construits théoriques.

Garbage Can Theory & Organized anarchy model

Le choix est un processus fondamentalement ambigu, au moment du choix les opportunités de résolution attirent plusieurs problèmes, solutions, intérêts, et objectifs non reliés mais qui se produisent simultanément. c’est un modèle d’anarchie organisée qui s’écarte du paradigme classique de la résolution des problèmes (modèle chaotique).

« That’s a garbage can process » — meaning it’s an understandable process in which things are connected by their simultaneous presence more than by anything else, even though they look all mixed-up. « John March »

2- L’école Néoclassique (empirique)

ZeGeek : et si on essayait un peu d’empirisme (observation terrain) avec une goute de pragmatisme (règles simples et fonctionnelles partout) avec une dose de relation humaines ?

Alfred P. Sloan : La décentralisation coordonnée

La direction générale ne doit pas s’occuper de l’exploitation mais de la politique générale

Autonomie laissée aux divisions et standardisation des outils de gestion

Centralisation de certaines fonctions (Juridique, Finance, Marketing,..)

Peter F. Drucker : The Management POPE (Le pape de la gestion)


Direction par objectifs DPO, en application de la théorie Y de MC Gregor, avec la décentralisation des objectifs de la direction générale chez les cadres dirigeants. Nous aurons donc des objectifs mesurables et datés et nous ne confierons pas des tâches à exécuter mais des objectifs à atteindre en négociant ensemble les moyens pour y parvenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :