Quatrième Point : Objectivisme, rationalisme et relativisme #Thema2

par marketingthema

En observant les parties précédentes, nous avons vu des tentatives de mettre place des sortes de Framework pour l’évolution des sciences qui aussi leur démarcation entre science et non science. Dans cette partie on verra la démarcation sous de nouvelles perspectives.

A- Rationalisme versus Relativisme pour démarquer les théories : La rationalisme extrême pose l’existence d’un critère universel et ahistorique permettant d’évaluer les théories rivales et de délimiter la science de non science (Pour l’inductiviste par exemple ca sera l’observation, alors que pour le falsificationiste ca sera la falsifiabilité de la théorie).

Pour le relativiste, il nie l’existence d’un critère universel, ahistorique de délimitation. Ce qui est jugé meilleur ou pire du point de vue des théories scientifiques varie d’un individu à un autre et d’une communauté à une autre. (Exemple l’occident se focalise sur la science matérielle du monde, mais moins important pour une société pour qui la science doit être un moyen d’atteindre la paix et le bonheur). Pour le relativiste il est moins regardant sur le problème de démarcation entre science et non science.

La régression infinie des causes : Pour justifier un énoncé d’observations nous avons besoin d’un autre énoncé, et ainsi de suite … (il faut alors disposer d’un jeu d’énoncés qui n’a pas besoin d’être justifié, ce qu’on appelle les fondements de la connaissance).

B- L’objectivisme  :

La connaissance est traitée comme quelque chose d’extérieur à l’esprit ou ou cerveau humain, et non comme quelque chose d’intérieur.  Une posture dans le rapport au monde qui privilégie l’objectivité sur la subjectivité – ne s’appuyant que sur ce qui se présente comme la réalité, écartant ce qui est jugé comme produit de l’esprit. Une citation objectiviste typique est « Reality is that which, when you stop believing in it, doesn’t go awayPhilip K. Dick » (La réalité, c’est ce qui ne disparaît pas quand on arrête d’y croire.) Exemple : Un langage contient en lui même des propositions objectives sans que les sujet qui l’utilisent soient conscients ou pas. C’est le cas d’un avocat qui découvre la contradiction de 2 témoins à la relecture approfondie des dossier, que les témoins en soient conscients ou pas, les propositions peuvent donc avoir des propriétés tout à fait indépendantes de la conscience des sujets.  Ces situations existent dans toute construction théorique et sont des opportunités objectives qui existent et qui attendent à être découvertes, Popper fait une analogie avec les nichoirs dans un jardin qui attendent que des oiseaux viennent y mettre leurs nids.

Les êtres humains disposent de deux façons différentes d’acquérir la connaissance (L’observation : on parle alors d’empirisme), sinon (la pensée : on parle alors de théorie rationaliste classique)

Selon le rationalisme le savoir est accessible à l’esprit humain par la pensée, une illustration parfaite en est la géométrie euclidienne, les fondements de ce corps particulier sont des axiomes du type (2 points sont connectés par une droite, tous les théorèmes qui en découlent seront vrais) (Certains d’entre eux sont tombés à l’eau avec la théorie de relativité d’einstein) ! (René Descartes est le premier rationaliste moderne)

Pour l’empiriste classique, on accède aux fondements du savoir par les sens. Les empiristes pensent pouvoir établir le fondement de certains énoncés en les confrontant au monde réel (Voir plus haut inductivisme qui en est une forme). John Locke fut l’un des premiers empiristes modernes

Une expérience est une interaction planifiée et guidée par la théorie avec la nature. On observe à travers le temps que la science se construit une interaction sociale (revues à comité de lecture, critiques, etc…) et non comme un jugement individuel. La physique possède 2 caractéristiques clés : L’usage des expériences pour mettre à l’épreuve des théories (empirisme) et de l’autre coté l’usage d’un corpus théorique exprimé en langage mathématique.

Popper et Lakatos étaient des objectivistes convaincus, pour popper « la connaissance est connaissance sans connaisseur, elle est connaissance sans sujet connaissant ».

Pour résumer, l’humain accède à la connaissance par l’esprit ou par l’empirisme. et la connaissance est soit perçue comme objective et existant en tant que tel, ou comme subjective et construite par l’individu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :