Big Data et Marketing : pour mieux engager le consommateur

par marketingthema

À défaut d’être massivement adoptées, les technologies Big Data sensibilisent de plus en plus les professionnels de l’informatique et prioritairement du marketing.

Un intérêt grandissant pour le Big Data

Déjà en 2012, les montants des investissements engagés par les grands acteurs de la donnée ou les estimations des analystes permettaient de mesurer l’impact macro-économique actuel et à venir du Big Data (voir l’article e-media Big Data : un secteur florissant).

De nouveaux indices permettent de mesurer la plus forte sensibilisation des professionnels de l’informatique à ce sujet. Dans un registre quantitatif et qualitatif, on peut citer le récent succès de la 2e édition du salon Big Data à Paris : un nombre d’exposants multiplié par 2, une audience qui a triplé en un an, des conférences très constructives selon les organisateurs et participants, des projets plus innovants, preuves de « la maturité du phénomène » conclut 01Business.

Utiliser le big data pour mesurer l’intérêt global du big data est un autre type d’exercice auquel s’est plié DataSift. Cette société spécialisée dans l’analyse des réseaux sociaux a étudié les mentions Big Data sur Twitter. À titre promotionnel certes mais avec des résultats qui apportent un éclairage intéressant, tant sur le phénomène Big Data que sur l’application marketing du Big Data. DataSift a comptabilisé pour 2012 plus de 2 millions d’interactions générées par près d’un million de membres et a constaté une augmentation de + 25 % dès le 2e semestre 2012 des tweets, majoritairement orientés sur le partage de connaissances sur ce phénomène des gros volumes de données.

©DataSift

Les résultats de DataSift mentionnent également les marques et produits les plus cités selon les pays et également les sources médiatiques les plus souvent partagées. Autant dire des pistes riches d’enseignements pour les acteurs du Big Data qui souhaiteraient affiner leur stratégie de communication sur Twitter ou les médias en ligne.

Le Big Data : une technologie disruptive pour le marketing

« Big Data, la nouvelle arme pour ne pas rater sa cible », ou « What do Marketers Want From Big Data? », derrière ces titres de La Tribune et de E-marketer est posée la question de des évolutions induites par le Big Data pour l’activité marketing.

Traduction des spécialistes dans l’article de La Tribune: « Le Big Data signera la mort de la moyenne » au profit de « l’ère du vous » ; « C’est un changement fondamental, une vraie révolution dans l’approche des marketeurs qui doivent intégrer de nouvelles variables comme l’heure, le lieu ou même la météo (…) L’enjeu essentiel, c’est la modélisation des comportements des consommateurs dans une approche prédictive. Le but est de proposer des services plus contextualisés et plus personnalisés ».

L’étude E-marketer confirme cet intérêt des professionnels pour l’analyse prédictive des comportements, un ciblage et un suivi plus précis des consommateurs qui transforment les réflexes classiques des marketeurs.

Le Big Data est donc à l’évidence une technologie disruptive pour le secteur du marketing mais qui ne doit pas faire l’impasse sur certains principes de base avertit le Britannique Clive Humby, spécialiste du marketing pour les grandes enseignes comme Tesco : « vendre de bons produits, utiliser les données consommateurs avec leur consentement et leur apporter un bénéfice direct ».

Burberry, Open d’Australie ou le Big Data appliqué au retail et au sport

Plusieurs grandes marques ou distributeurs ont franchi le cap des intentions pour passer à l’action. Déjà citée en exemple pour sa transition vers le magasin connecté (article e-media Digital store : quand les anciens montrent l’exemple au digital natives), la très traditionnelle marque anglaise de vêtements Burberry est de nouveau mise à l’honneur par Forbes pour sa stratégie Big Data et l’interconnexion de ses données clients pour créer une nouvelle relation, orientée sur la personnalisation du service, et mieux les engager vis-à-vis de la marque.

C’est pour amplifier ce phénomène de l’engagement, de l’audience digitale que l’Open d’Australie, le grand tournoi de tennis a misé en 2013 sur une approche Big Data. En analysant en amont les comportements des passionnés de tennis, leurs joueurs favoris, les réseaux sociaux les plus bavards sur le sujet, les responsables de l’événement ont mis en place une stratégie multi canal, des ressources informatiques adéquates pour absorber les pics de consultation et permettre aux fans de vivre et d’interagir avec l’événement comme s’ils y étaient.

Et les organisateurs ont été encore plus loin en proposant aux joueurs et à leur coaches des analyses en ligne des matchs. Des initiatives, conclut le CIO de l’Open d’Australie « qui témoignent de la façon dont le Big Data peut transformer la façon dont les fans consomment, regardent et interagissent avec le tennis ou d’autres sports. Le Big Data transforme également la donne pour les joueurs et leurs directeurs sportifs ».

http://blog.econocom.com/blog/big-data-et-marketing-pour-mieux-engager-le-consommateur/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :