14 novembre 2017

Bayesian Statistics explained to Beginners in Simple English

par marketingthema

Bayesian Statistics continues to remain incomprehensible in the ignited minds of many analysts. Being amazed by the incredible power of machine learning, a lot of us have become unfaithful to statistics. Our focus has narrowed down to exploring machine learning. Isn’t it true?

We fail to understand that machine learning is only one way to solve real world problems. In several situations, it does not help us solve business problems, even though there is data involved in these problems. To say the least, knowledge of statistics will allow you to work on complex analytical problems, irrespective of the size of data.

In 1770s, Thomas Bayes introduced ‘Bayes Theorem’. Even after centuries later, the importance of ‘Bayesian Statistics’ hasn’t faded away. In fact, today this topic is being taught in great depths in some of the world’s leading universities.

With this idea, I’ve created this beginner’s guide on Bayesian Statistics. I’ve tried to explain the concepts in a simplistic manner with examples. Prior knowledge of basic probability & statistics is desirable. By the end of this article, you will have a concrete understanding of Bayesian Statistics and its associated concepts.

explaining bayesian statistics in simple english

Table of Contents

  1. Frequentist Statistics
  2. The Inherent Flaws in Frequentist Statistics
  3. Bayesian Statistics
    • Conditional Probability
    • Bayes Theorem
  4. Bayesian Inference
    • Bernoulli likelihood function
    • Prior Belief Distribution
    • Posterior belief Distribution
  5. Test for Significance – Frequentist vs Bayesian
    • p-value
    • Confidence Intervals
    • Bayes Factor
    • High Density Interval (HDI)

More here 

Publicités
23 octobre 2017

En réponse à « Le Marketing doit-il disparaître ? par Michel Mariet » #JTM

par marketingthema

Un billet intéressant a attiré mon attention sur la journée toulousaine du marketing qui a été organisée cette année autour du marketing et son évolution future. Ce billet a le mérite de poser la question si : « le marketing était voué à disparaître? » je trouve la question centrale et qu’il est salutaire de se poser cette question si la discipline veut se réformer pour espérer reprendre sa place en entreprise et dans la société.

J’avais écrit un billet de blog sur le même sujet il y’a plus de 16 mois « Le marketing à t’il réussi son « positionnement » et quelles pistes envisager?  » en Mars 2016 questionnant l’évolution de la discipline. Je suis d’accord avec la première partie de ce post et je pense que l’informatique mène la danse coté connaissance client et structuration des pratiques (SEO, Content Curation, Recommandation engines, etc), mais la seconde partie me laisse un peu perplexe. L’excès des productions conceptuelles inutiles, les modèles de comportement très contextualisés, la sophistication superficielle de certaines méthodes (SEM) ne doit pas masquer l’essentiel de la raison d’être d’une discipline: l’utilité et sa valeur ajoutée. La création d’un corpus normatif en marketing s’impose de plus en plus à l’instar de la Finance ou la qualité ou on organise les flux et activités dans des bilans, des mesures établies et figées, un référentiel de normes à appliquer par domaine, etc.

Il va falloir proposer des « metrics communs » et des standards de pratiques pour mesurer et auditer l’activité marketing et ses résultats. Deux acteurs peuvent contribuer: l’académique avec un organisme qui valide la définition admise de chaque concept psychométrique mobilisé du type DSM-5 pour les psychologues par exemple, et les relations clairement établies entre ces concepts ainsi que leurs conditions de validité. Ceci est la responsabilité de l’enseignement et la recherche, car pendant très longtemps l’enseignement marketing a produit du concept a volonté et a eu du mal à passer au stade suivant qui structure un savoir procédural normé et partagé.

Les diplomé(e) arrivent en entreprise avec des concepts et assez peu de méthodes et de vision sur comment articuler ces éléments, comment évaluer la situation d’une etse et l’auditer objectivement?

Ce que le marché du marketing vit aujourd’hui est à la croisé d’une évolution sociale (consumérisme) et d’une révolution digitale qui exige que le métier devienne plus technique et moins conceptuel. Il y’a  nécessité à revoir ce qui est écrit dans les manuels du marketing, leur portée pratique et surtout repenser le modèle de recherche qui va vers l’absurdité du « publish or perish » alors que tout le monde sait que c’est une logique de production de papiers sans aucun sens ni cohérence (une apparence) et non de recherche au sens noble du terme qui exige un débat et un cumul des connaissances dans une communauté.

Je rappelle l’excellent livre de Rolland Gori qui critique la recherche actuelle dans son format publish or perish et toute l’absurdité qu’elle génère et le non sens! même si c’est les plus prestigieuses universités au monde qui jouent ce rôle de « locomotives », ca ne doit pas impressionner le reste des chercheurs pour poser des questions sur le sens de ce système et la qualité de sa production. Un excellent livre qui traitait déjà à l’époque de questions similaires quand à la capacité à tracer ou non des phénomènes objectivement et de produire des règles et de la méthode en dehors du simple concept était apparu dans le début des années 1970 qui s’intéressait au même souci pour le cas de la sociologie, ce livre devrait d’ailleurs être recommandé dans toutes les lectures en PhD car il allie esprit critique vis à vis du savoir produit et questions épistémologiques. Sauf que si pour la sociologie par exemple le digital est un champ d’investigation qui lui permet d’observer de nouveaux comportements sociaux, et que la porté appliquée du savoir généré est secondaire, la production d’un savoir procédural est plus que nécessaire pour des branches comme le marketing ou la finance (disciplines appliquées et opérationnelles) et le digital est une menace qui transfère le leadership du marketing vers la technicité informatique qui commence à imposer des façons et des approches pour attirer le client ou comprendre le marché. Aujourd’hui les grandes entreprises qui proposent des solutions CRM, acquisition client, réseaux sociaux etc… ne sont pas inspirées par des marketeurs mais bien par des informaticiens. Le marketing a le moyen de proposer des réponses intéressantes, mais il va falloir réformer en profondeur la facon de concevoir l’enseignement et la recherche …. c’est un large chantier, mais il est primordial de le démarrer.

YB

11 octobre 2017

Teaching or using qualitative text analysis? here is a great free tool for that #VoyantTools #DigitalHumanities

par marketingthema

Hi everybody!

I want to introduce to you a great tool i’ve discovered some weeks ago for marketing teachers doing qualitative research or doing an introduction to text analytics. The tool was developped by McGill university. It’s a free web based ressource, very rich and allowing you to teach your students the word clouds, doing the KWIC (identify a word within a context), compute word associations, create word networks, monitor the evolution of the keywords used in the corpus, etc … it’s a great ressource for research, teaching and for the projects they have to do (analyse a brand discourse, verbatims, a website, etc)  it’s also able to use many languages (French, English, Arabic, etc.), and analyse many documents at the same time (a book, a website, etc).

This is the link for the website : https://voyant-tools.org

Test it by yourself and enjoy! the tool is limitless 

 

10 octobre 2017

Les 10 technologies stratégiques en 2018, selon Gartner #BlogDuModérateur #HypeCycle

par marketingthema

Gartner publie régulièrement des études sur les tendances technologiques. On pense bien-sûr à la cartographie « Hype Cycle» où sont répertoriées et catégorisées les technologies en fonction de leur degré de maturité et des effets de mode. Aujourd’hui, l’institut publie une autre analyse sur les 10 technologies tendance qui seront stratégiques en 2018.

L’intelligence

L’intelligence artificielle : Gartner estime que l’AI va jouer un rôle important dans les projets numériques d’ici 2025, mais indique également que les bienfaits de l’AI sont parfois surévalués. Les promesses et les pièges sont nombreux. Pour le moment, 59% des entreprises qui s’y intéressent sont dans une phase de recueil d’information. « Les entreprises devraient se concentrer sur les résultats business obtenus par des applications ciblées », conçues pour effectuer des tâches très spécifiques.

Les applications intelligentes : L’AI va intégrer des applications existantes pour améliorer leur fonctionnement. Les concepteurs de logiciels et d’ERP doivent penser leurs outils comme « des applications intelligentes pour augmenter l’activité humaine, et non comme un moyen de remplacer des humains ».

Les objets connectés : Les objets « qui n’existeraient pas sans l’intelligence artificielle » et les objets « améliorés grâce à l’intelligence artificielle » vont devenir de plus en plus mainstream dans les foyers et les entreprises. On passe petit-à-petit de l’ère des objets autonomes à celle des objets qui collaborent.

Le digital

Le double numérique : Gartner décrit un monde qui rappelle Second Life ou Facebook Spaces. Petit-à-petit, on copie sur Internet des éléments qui existent « dans le monde réel » : nos avatars sur les réseaux sociaux, les routes sur Google Maps… « De nombreux professionnels du marketing, de la ville, de la santé devraient tirer profit de ce double numérique de plus en plus précis et intégré »

….

Article complet sur blog du modérateur 

28 septembre 2017

« Repost » Le marketing à t’il réussi son « positionnement » et quelles pistes envisager? #Marketingthema

par marketingthema

whatisma

Un titre volontairement « provocateur » pour poser une question centrale qui est celle de l’image marketing et le « positionnement » qu’il a dans l’esprit de la société moderne…. Aujourd’hui avons nous raté quelque-chose pour faire de la pédagogie et expliquer c’est quoi exactement le marketing? quel rôle peut t’il tenir?

Imaginons un instant qu’on fasse un sondage rapide pour demander ce que peut évoquer le marketing à différentes composantes d’une société? on aura peut être des gens qui peuvent avoir une lecture « positive »du Marketing moderne, mais ce ne sont pas les plus pertinents à écouter! En effet, d’abord ils sont probablement minoritaires! de surcroît, mon approche pour ce billet est plutôt « critique » dans le sens ou je cherche à puiser dans les « réclamations, reproches et clichés » souvent faits au marketing pour essayer de trouver des pistes de progrès. Après tout nous sommes les premiers à dire H24 aux entreprises votre meilleure mine d’information est d’écouter ce que vos clients vous disent en particulier leurs réclamations pour savoir sur quoi faut t’il agir en priorité.

Partant de ce choix paradigmatique de lecture qui se veut comme j’ai dit plus haut « critique », on aura probablement des réponses du type :

  • Réponse d’un citoyen lambda: « Le marketing… c’est de la publicité! c’est des gens qui veulent vous vendre toujours des produits ou des choses dont vous n’avez pas besoin! ou sinon en vous poussant à consommer sans limite, ils nous vendent des produits de mauvaise qualité ou avec des arguments souvent mensongers »
  • La réponse d’un militant associatif: « Il faut lutter contre ce bruit et cette invasion publicitaire qui pollue notre environnement auditif et visuel et nous pousse vers un rythme de consommation capitaliste débridé! nous devons faire comme Naomi Klein suggère, une société sans marques et sans consommation! vive la résistance à la consommation et l’opposition à toute forme de promotion »
  • Réponse d’un chef d’entreprise: « C’est un poste budgétaire qui nous consomme beaucoup de ressources, on sait que c’est important et on a pas le choix car tout le monde doit avoir sa part de voix sur la marché pour exister, mais on a du mal à évaluer clairement la valeur ajoutée de nos choix! …. on a de plus en plus de mal à avoir des méthodes et techniques claires pour savoir si nous avons pris les bonnes décisions du coup on taille dans les budgets et les effectifs marketing! »
  • Réponse d’un cadre ou manager marketing en 2016 : « Nous sommes en train de tout digitaliser, car l’avenir est à la digitalisation de l’entreprise …. nous avons développé une application pour rester en contact avec le client ceci fait partie de notre stratégie, nous avons un Comunity Manger et plusieurs comptes sociaux, nous faisons de l’optimisation SEO de notre site et nous travaillons sur le parcours client multi-canal partout! nous avons des projets d’A/B Testing pour nos campagnes emailing et nous venons d’acquérir une plateforme de curation de contenu et d’automation marketing! …. bref, nous sommes à fond dans les tendances que tout le monde suit …. nous sommes de bons imitateurs des tendances! nous mimons ce que le marché fait! »
  • Réponse d’un chercheur ou académicien : « Le marketing c’est la science et l’art d’écouter le client et de proposer une offre qui a de la valeur aux yeux du marché ciblé …. c’est sympa, c’est théorique, mais on ne sait pas vraiment comment y parvenir! on a du mal à identifier des modèles et des règles claires, stables, sectorielles, culturelles…. enfin pouvons nous extraire des normes ou créer des méthodes claires qui permettent à la discipline de garantir la réussite de certains choix souvent coûteux et lourds en investissements et conséquences …. la réalité …. personne ne sait vraiment car il y’a tellement de variables qu’il nous manquera toujours ce qu’on qualifie de <Tertium Quid>….. la troisième variable manquante! …. et la recherche n’a pas vocation à avoir une portée appliquée ou être utile au marché ou la société! on fait de la recherche pour le plaisir de la connaissance »

Si on fait rapidement le tour de ces réponses « caricaturales » de notre échantillon imaginaire (par ailleurs ce sont des réflexions que nous avons tous déjà vu et entendu) on peut sortir quelques idées centrales de ces types de discours:

Lire la suite

21 septembre 2017

Homo sapiens > homo economicus > homo consumericus > homo ludens > ? (ça sera sans moi)

par marketingthema

Voici une série de lectures d’auto défense  intellectuelle pour raviver la flamme de l’esprit critique et contrecarrer l’idéologie hégémonique et le catéchisme ambiant sur la société du désir au sens du marché! c’est un catéchisme qu’on subit à la TV, les médias de masse, les centres du savoir et la pensée critique est devenue très rare et appelée à disparaître du débat public en l’appelant (complotisme, pessimisme, refus du progrès,  pensée réactionnaire, communisme, etc), malgré cette guerre symbolique et attaques médiatiques (ou censure via leur invisibilisation). Des dizaines d’auteurs intéressants, produisent des livres, des analyses et des idées riches et on ne les voit jamais dans des médias de masse.

Ouvrages clés sur le consumérisme et la société du capital à l’excès (apparence et substance) 

  • Lipovetsky, Gilles. « L’ère du vide. » Paris, Gallimard 22 (1983).
  • CLOUSCARD, « NEO-FASCISM AND IDEOLOGY OF DESIRE ».
  • Guy, Debord. « La société du spectacle. » La Société du Spectacle was first published in (1967).
  • Jean, Baudrillard. « La société de consommation. » Paris, Denoël (1970).
  • Michéa, Jean-Claude. Notre ennemi, le capital. Climats, 2017.
  • Ritzer, George. « The “McDonaldization” of society. » The Journal of American Culture 6.1 (1983): 100-107.
  • Gori, Roland. La fabrique des imposteurs. Éditions les Liens qui Libèrent, 2013.

L’hégémonie culturelle et la démission des intellectuels organiques du sud « Soft power wars » : 

  • Fanon, Frantz, Jean-Paul Sartre, and Constance Farrington. The wretched of the earth. Vol. 36. New York: Grove Press, 1963.
  • Ney, Joseph. « S. Jr.(2004):“Soft Power and American Foreign Policy”. » Foreign Policy 119.2 (2004): 255-270.
  • Said, Edward W., Catherine Malamoud, and Tzvetan Todorov. « L’orientalisme: l’Orient créé par l’Occident. » (1980).
  • Memmi, Albert. The colonizer and the colonized. Routledge, 2013.
  • Gramsci, Antonio. Prison notebooks. Vol. 2. Columbia University Press, 1992.
  • Shaheen, Jack G. « Reel bad Arabs: How Hollywood vilifies a people. » The Annals of the American Academy of Political and Social Science 588.1 (2003): 171-193.
  • Latouche, Serge. « Décoloniser l’imaginaire. » Parangon, Lyon (2005).

La révolution sexuelle et le féminisme de marché :

  • Reisman, Judith A. Kinsey: crimes & consequences: the red queen & the grand scheme. Institute for Media Education, 1998.
  • L. Chofey, L’Effroyable Imposture du féminisme
  • M. Yourcenar, la vision du féminisme (document vidéo)
  • Soral, Alain. Vers la féminisation? Pour comprendre l’arrivée des femmes au pouvoir. Blanche, 2013.

L’appauvrissement par les mots et l’idéologie « d’un positif artificiel de marché » :

  • Muray, Philippe. L’empire du bien. Belles lettres, 1991.
  • Orwell, George. « New York: Signet Classic. » (1984).
  • Huxley, Aldous. Brave new world. Ernst Klett Sprachen, 2008.
  • Herman, Edward S., and Noam Chomsky. Manufacturing consent: The political economy of the mass media. Random House, 2010.
  • Hazan, Éric. LQR: la propagande du quotidien. Raisons d’agir, 2006.
  • Boltanski, Luc, and Eve Chiapello. « The new spirit of capitalism. » International Journal of Politics, Culture, and Society 18.3-4 (2005): 161-188.

Le fond messianique non déclaré du mouvement de l’histoire moderne et l’eschtaologie:

  • Youssef Hindi, Occident et Islam : Sources et genèse messianiques du sionisme ; De l’Europe médiévale au Choc des civilisations
  • Pierre Hillard, Atlas du mondialisme
  • Soral, Alain. Comprendre l’empire. Blanche, 2013
  • Hosein, Imran Nazar. Islam and the Changing World Order. Muslim Converts’ Association of Singapore, 1991.
  • Hosein, Imran Nazar. Jerusalem in the quran.
  • Garaudy, Roger, and Mahdi Elmandjra. Les Mythes fondateurs de la politique israélienne. Az-Zaman en collaboration avec Éditions Al Forkane, 1998.

14 septembre 2017

SPSS 25 is out and the new thing is about …. bayesian statistics #IBM #Prior_Posterior_evidence

par marketingthema

The classical NHST (Null hypothesis statistical testing) is more and more criticized (See Geoff Cumming for example) the bayesian approach is not expressing results in a kind of cutt off value like p value, but rather as a ratio considering your prior belief, the likelihhod given the evidence for each peace of data your insert and then a posterior based on this combination. 

https://developer.ibm.com/predictiveanalytics/2017/07/18/spss-25-subscription-summary/

14 septembre 2017

The next big thing in analytics & Marketing research is about #Image_analytics #MSI

par marketingthema

Images are much more easier to recall, catch attention, trigger emotions …. how can we catch their meaning when we have millions of them (selfies, pictures, brand content, etc) ? 

I share here a very impressive intervention about the image analytics presented by Marketing science institute. The social networks are becoming more and more visual (instagram, snapshat, etc) because 2/3 of the brain according to the author is dedicated to image processing, emoji and visual communications are the best proof that our mind is essentially visual. 80% of internet broadband is about videos, and content with images is probably much more important than text but we don’t have a reliable way to analyze it if we don’t have keywords or tags associated with each image. How can a computer understand what is the meaning of an image? and it’s content ?

The new generation of technologies offer the possibility to understand what is inside an image! facial, scenic, and logo recognition for example allow the brand to identify each time someone shares a consumption situation where their logo is being mentionned, the associations made with their brand, etc …. even videos can be analyzed and give more insights about negative Vs. positive evaluations, unexpected consumption situations, places where people use your products, brand ambassadors, etc …. this technology is truly fascinating ! This is probably the next big thing to happen! it’s not about text analytics and classical natural language processing, computers began to understand images and even interpret the situation and draw conclusions and associations from it.

 

8 septembre 2017

Biais psychologiques: Pourquoi les américains nous paraissent-ils idiots ? #XPHorizon #HackingSocial

par marketingthema

Peut-être avez-vous déjà eu le sentiment de vous sentir intelligent, cultivé, après le visionnage d’une vidéo sur Internet montrant la stupidité d’un individu ou d’un groupe. Ce sentiment n’est pas anodin et peut se comprendre, entre autres, par un biais d’attribution bien précis: l’erreur ultime d’attribution. Par ce biais, nos jugements vis-à-vis d’un groupe peuvent être biaisés, et dans les cas les plus graves cela peut renforcer différentes formes de discrimination. C’est ce biais que nous allons examiner dans cet épisode d’XP, tâchant de répondre à la question: pourquoi les américains nous paraissent-ils idiots?

Vidéo de l’interview des français: http://www.dailymotion.com/video/x78e…

Site: https://www.hacking-social.com

Retrouvez l’article avec les sources sur le site du hacking social, ici: https://www.hacking-social.com/2017/0…

21 juillet 2017

#Method : Interpretive Structural Modeling (ISM) #Visual_Research

par marketingthema

Source: Attri, Rajesh, Nikhil Dev, and Vivek Sharma. « Interpretive structural modelling (ISM) approach: an overview. » Research Journal of Management Sciences2.2 (2013): 3-8.

We all know classical methods of academic research, qualitative techniques, quantitative approaches with the natural toolbox of regression analysis, Analysis of variance (just a kind of regression flipped over, where the DV aims to compare means according to some categorical IV’s through the F ratio), Structural equations modeling (path analysis, etc). But what is Interpretive Structural modeling about?

It’s mainly a qualitative method aimed at building complex and integrative models composed from different factors, it’s a process made of several iterations looking for a stable, intelligible and graphical conceptualization.

 

 

16 mai 2017

The Digital Marketing Revolution Has Only Just Begun #BCG

par marketingthema

Digital marketing presents a tremendous opportunity to engage consumers, but precious few companies have realized its full potential. That’s not to say companies aren’t trying. In the US, spending on digital advertising in 2017 is on track to surpass spending on television advertising. Globally, certain markets devote more than 40% of their media advertising budget to digital marketing, according to media company Magna.

But supersizing the digital-marketing budget is not enough. Successful companies are also transforming their ways of working. Classic marketing techniques—including broad segmentation, lockstep campaigns with multiple handovers, and marketing funnels through which all consumers move in tandem—have no place in digital marketing. If your company is still relying mainly on ways of working that served you well ten years ago, it is time to accelerate change.

Full paper here

12 mai 2017

On utilise 9 applications par jour sur smartphone (30 par mois)

par marketingthema

Les possesseurs de smartphones passent de plus en plus de temps sur les applications mobiles. La société App Annie affirme ainsi qu’en 2016, plus de 90 milliards d’apps ont été téléchargées sur l’App Store et Google Play. Les utilisateurs ont passé plus de 900 milliards d’heures sur ces applications.

Plus de 30 applications sont utilisées chaque mois

Selon un nouveau rapport App Annie, les pays leaders dans l’utilisation des applications sont l’Inde, le Brésil, la Chine, la Corée du Sud, l’Allemagne, les USA, la France, le Royaume-Uni, le Japon et le Mexique ; où les possesseurs de smartphones utilisent plus de 30 applications par mois. Ces applis servent à organiser la vie de chacun, grâce aux multitudes de tâches qu’elles proposent et qui rythment notre quotidien. Celles qu’on utilise quotidiennement correspondent au tiers, voire à la moitié des applications totales installées sur nos terminaux. Le maintien des utilisateurs et leur réengagement sont donc des enjeux clés pour les développeurs.

Full paper here

10 mai 2017

ROLAND GORI – De quoi l’évaluation est-elle le nom dans un monde sans esprit ?

par marketingthema

23 avril 2017

Cartographie des médias sociaux en 2017

par marketingthema

Le panorama des médias sociaux de Fred Cavazza aussi. Depuis 2008, cette cartographie permet de faire le point sur les réseaux sociaux dominants, leurs particularités et leurs similarités.

Panorama des médias sociaux 2017

14 avril 2017

Forrester vs Gartner on Data Science Platforms #Ranking

par marketingthema

Who leads in Data Science, Machine Learning, and Predictive Analytics? We compare the latest Forrester and Gartner reports for this industry for 2017 Q1, identify gainers and losers, and strong leaders vs contenders.

Last month a leading analyst firm Forrester released their « Forrester Wave™ »: A report on Predictive Analytics and Machine Learning Solutions for Q1 2017, written by Mike Gualtieri. Predictive Analytics and Machine Learning are among the most important technologies now, as KDnuggets readers no doubt know, and Forrester forecasts a 15% compound annual growth rate (CAGR) for the PAML market through 2021. The report examines and evaluates 14 firms in terms of strategy, current offering, and Market Presence. The results are summarized in Fig. 1.

Forrester Wave Big Data Predictive Analytics 2017
Fig. 1: Forrester Wave™: Predictive Analytics And Machine Learning Solutions, Q1 2017
The leaders:

By , KDnuggets.

Full article here